Contact  les sketchs sur le net Social  les sketchs sur le net Politique  les sketchs sur le net Divers  les sketchs sur le net Sketches.fr  les sketchs sur le net Livres 
 le livre de sketchs
A lire
Le livre des sketchs.
En papier et numérique Informations (et achat en ligne)

Cafés et sucrés Les producteurs de café et les intermédiaires sketch

payer importateurs, exportateurs, négociants, Etats, bistrotiers, torréfacteurs...


Cafés et sucrés

Peut-être qu’un pour cent des femmes assises à la terrasse d’un café en France aujourd’hui, tout en déplorant le goût de leur breuvage, un pour cent des femmes assises à la terrasse d’un café en France aujourd’hui, peut-être ont laissé planer leurs pensées jusqu’aux producteurs de café.
1%, c’est justement, à peu près, la part qui reste au paysan dans le prix d’une tasse de café consommée à la terrasse, qu’il fasse chaud ou pluie.
Il faut payer les importateurs, les exportateurs, les négociants, les Etats, les bistrotiers, les torréfacteurs, les salariés et actionnaires de tous et même les chanteurs, auteurs et compositeurs des chansons diffusées par la radio du café.
Dans le café, tout le monde se sucre au passage, tout le monde est content, sauf le producteur et le consommateur !
En qualité de chansonnier, je serais d’accord pour laisser ma part aux producteurs de café. Je ne suis pas certain que mes collègues le seraient tous. Surtout que certains, si on veut faire une comparaison de ce qui nous revient, moi j’en suis au grain de café quand eux ont tout le continent Africain.
Et même si l’ensemble des créateurs se mobilisaient, même Cabrel, Goldman et Bigard, je suis certain qu’il y aurait toujours un petit escroc pour mettre tout dans sa poche, les grains de café et le contient africain.

Franchement, je n’ai pas de solution pour que le café soit acheté à un tarif décent aux producteurs. Eux, c’est peut-être pas volontaire, mais j’ai l’impression qu’ils ont trouvé une réponse appropriée, la réponse du désespoir. Comme on leur achète le café au prix de la merde, ils font de la merde. Fini le temps où les grains étaient bichonnés.
C’est un peu comme chez nous avec les œufs, le cochon, les chansons et les pêches. Ce qui me surprend toujours, c’est que les femmes continuent à s’asseoir aux terrasses des cafés, continuent à écouter leurs chansons, continuent à accepter de payer des œufs qu’une vraie poule aurait honte de pondre, à accepter des pommes sorties des chambres froides.
Quant aux hommes… ils ne disent rien. On dirait qu’ils ont intériorisé que ce grand gâchis a été perpétré par des hommes !
 le livre de sketchs
Ce texte figure dans le recueil...
J’écris aussi des sketchs.
Edité en papier et numérique.
Informations (et liens pour achat)




Commentaire ou sketch...


Autres ? Exemples :

année de 364 jours (Laurence Parisot est heureuse !) -
Les pauvres ont enfin compris (en 2009) -
Agriculteurs écologiques (pesticides nitrates) -
La flambée de l’immobilier (c'était avant...) -
Les retraites et la pollution ...