Contact  les sketchs sur le net Social  les sketchs sur le net Politique  les sketchs sur le net Divers  les sketchs sur le net Sketches.fr  les sketchs sur le net Livres 
 le livre de sketchs
A lire
Le livre des sketchs.
En papier et numérique Informations (et achat en ligne)

Nicolas Sarkozy 6 mai 2007 La victoire en sketch

Nicolas Sarkozy est une chance pour les auteurs !


D'après une idée du 6 mai 2007 (peu après le discours officiel du nouveau président)

Le grand discours de Nicolas Sarkozy

Artiste raconte :

À 18 heures, le dimanche 6 mai 2007, Nicolas Sarkozy savait… Oh miracle des instituts de sondages, il savait qu’il était président. Alors, devant ses militants, il a pris la parole. Naturellement, aucun média n’a eu le droit d’enregistrer ses propos et peu après 20 heures, un discours plus consensuel fut prononcé pour l’ensemble des consommateurs. Heureusement, une petite souris était là pour déguster l’euphorie de la victoire. Nicolas Sarkozy n’a pas l’habitude de boire de l’alcool, même le champagne, et la coupe qu’il va vider durant son discours est bien la troisième !

Sarkozy enthousiaste :

(avec intonation gaulliste, levant les bras à la Chirac) « Je vous ai conquis. » [référence au « je vous ai compris », De Gaulle au Québec]
(avec intonation classique) « Vous êtes con… quis… je vous ai donc convaincus. »
« Vous avez souhaité la rupture.
Vous m’avez donné un mandat et j’irai au-delà de mes promesses, ce que j’ai dit je le ferai et ce que j’ai pensé je le dirai.
Vous m’avez donné l’Elysée, donnez-moi dans la foulée une majorité pour appliquer nos idées. L’assemblée Nationale doit être bleu horizon ! Comme en 1969. Oui, comme en 1969 nous liquiderons 1968. Plutôt deux fois qu’une.
Nous allons rompre avec un vieux système… un vieux système où une condamnation vous écartait définitivement.
La rupture, ce sera l’ouverture ! Oui, Alain Juppé sera mon ami, sera de mon gouvernement ! Il a été condamné, il a payé… il mérite de s’asseoir chaque mercredi au Conseil des Ministres et comme ce sera agréable de l’entendre braire « monsieur le Président » et je lui répondrai « monsieur le ministre ». Il faut pardonner à ceux qui nous ont offensés ! La rupture, ce sera l’UMP tranquille, et je ne laisserai personne m’y succéder. L’UMP n’est pas fait pour nourrir des ambitions concurrentes !
La rupture, ce sera l’ouverture : Bernard Tapie ne m’a pas rejoint par hasard.
Je suis l’homme de l’ouverture, il le sait et on a toujours besoin d’un bon avocat dont les conseils fiscaux sont depuis longtemps réclamés. Je veux ici lancer un hommage aux avocats ! N’ayez pas peur ! La justice est là pour écouter les avocats. Mon ami Jean-Louis Boorloo aussi fut avocat, Marine Le Pen l’est aussi.
Oui, il me faut une majorité à l’Assemblée Nationale, et je m’adresse à l’ensemble des électeurs, même ceux qui se sont fourvoyés au premier tour des présidentielles, je vous respecte tous. Chacun a du respect la définition qui lui convient. (il vide sa coupe)

La rupture, ce sera le retour en France du Français préféré des électeurs : Johnny Hallyday. Johnny, c’est mon ami. Lui et moi, nous avons une ambition commune. Son retour sera une apothéose et enfin quand il sera revenu en France, la Belgique lui accordera la nationalité belge, je m’y engage, et ainsi Johnny pourra finir sa vie comme citoyen monégasque, ainsi ses héritiers ne laisseront pas un centime à l’Etat. La principauté de Monaco sera notre exemple.
Oui, un état où les bons citoyens ne payent pas un centime d’impôts, voilà ce qu’il nous faut. Et l’Etat aura toujours les moyens d’une ambitieuse politique dans les domaines qui nous importent, l’Etat ne sera pas ruiné, je vais vous l’expliquer. Les Français qui n’auront plus à payer d’impôt dépenseront plus et l’Etat verra ses recettes de TVA exploser, et les bénéfices des entreprises exploseront, le cercle vertueux du Libéralisme !
Dépensez plus pour gagner plus, tel sera la France que je laisserai à mon successeur, en 2022 !

Quant à la dette de la France, j’ai fait un rêve : j’ai vu 60 millions de français heureux, persuadés des richesses de notre terre patrie. J’ai fait un rêve : j’ai vu 60 millions de français, guidés par 200 000 militants UMP, j’ai vu 60 millions de français comblant la dette de la France en quelques mois. L’argent, l’or, les trésors existent, soixante millions de français sauront les retrouver. J’ai fait un rêve, j’ai vu des pelles et des pioches, et l’or, et l’argent cachés durant des centaines d’années par des citoyens effrayés, durant les guerres, les révolutions et les expériences socialistes, oui j’ai vu soixante millions de français qui retournaient la terre, sondaient les vieilles pierres, soixante millions de français dimanches et fêtes retrouvaient ainsi les milliards dont a besoin notre pays pour payer la dette des décennies de socialisme endurées par notre pays

Artiste raconte :

À cet instant-là, je peux vous le révéler, c’étaient les acclamations générales, l’euphorie, les « Nicolas, Nicolas », j’ai même entendu du « Ségolène à Cayenne. »

Et Nicolas Sarkozy a conclu par un vibrant :

Vive la France et vive la Répu-fric !

Artiste raconte :

Après, Cécilia l’a emmené prendre une douche froide, lui a concocté un cocktail d’Alka-Seltzer, c’est-à-dire dans un grand verre, ¾ d’eau et le reste, des comprimés d’Alka-Seltzer. Et à 20h30, Sarko était totalement dégrisé. La suite, vous la connaissez. Et vous savez désormais même pourquoi Cécilia n’a pas voté ce jour-là : elle courait de pharmacie en pharmacie pour trouver des Alka-Seltzer.


Sacem : Le grand discours de Nicolas Sarkozy (Stéphane Ternoise)
 le livre de sketchs
Ce texte figure dans le recueil...
J’écris aussi des sketchs.
Edité en papier et numérique.
Informations (et liens pour achat)




Commentaire ou sketch...